© 2019 - Contrées Lointaines - contreeslointaines@gmail.com

Suivez nous sur :

  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icône

Canada

Vue sur le Mont Robson

Nous avons passés six semaines au Canada, un record ! C’est aussi le dernier pays de la première étape de notre voyage (vous suivez toujours ?)

Les deux premières semaines ont été consacrées à la découverte de la Colombie-Britannique et de l’Alberta. Puis nous avons pris la route direction le Saskatchewan en immersion totale dans une ferme pendant un mois ! Dépaysement garanti.

 

Nous n’avons pas eu le temps de découvrir la partie francophone du Canada. Ce sera pour une autre fois ! 

 

Colombie - Britannique

  • VANCOUVER

​L’arrivée à l’aéroport de Vancouver n’a pas été de tout repos. Après un vol Philippines - Shangai, une visite express de Shanghai et un vol interminable Shangai - Vancouver nous n’avions pas dormi depuis 72h et le choc météo a été des plus brutal ! Imaginez une chaleur moyenne de 35 degrés depuis cinq mois et une arrivée à dix petits degrés sous une pluie battante. Ça remet les idées en place ! Les logements à Vancouver étant très chers pour notre budget de backpackers nous avions trouvé un camping-car sur airbnb et c’est donc dans le jardin d’une maison que nous avons passé nos trois premières nuits canadiennes. Il ne faisait vraiment pas chaud mais l’expérience était assez chouette.

 

Nous avons passé trois jours à arpenter la capitale Vancouver et c’était la durée parfaite. 

Slimen devant le port de Vancouver

Vancouver

Vancouver Downtown

Spoiler : la ville de Vancouver est la plus jolie que nous ayons vu au Canada.

 

Nous avons dormi à Burnaby, à 30 minutes du centre de Vancouver.

 

A faire :

  • La plage English bay beach et un tour en vélo du parc Stanley juste à côté.
     

  • Le centre historique (downtown), Gastown et son horloge à vapeur, le port Canada Place d’où l'on peut voir des hydravions atterrir et décoller.
     

  • Se balader dans le marché de Granville
     

  • Manger japonais. Il y a beaucoup d’immigrés japonais et chinois au Canada et on trouve des restaurants de sushis partout. Comme en France nous direz-vous. A un détail près : les sushis sont de bien meilleures qualités et trois fois moins chers ! On s’est régalés !

Entrée du Stanley Park

Entrée du Stanley Park

GASTOWN STEAM CLOCK

Gastown Steam Clock, Vancouver

  • ÎLE DE VANCOUVER

 

Ile incroyable ! Nous avons été complètement sous le charme. Nous avons passé une nuit et une journée à Victoria. Le centre-ville est très mignon. À ne pas louper : Fisherman’s wharf et ses maisons de pêcheurs colorés.

 

Nous avons, ensuite, loué une voiture direction Ucluelet, notre camp de base pour les cinq jours à venir.

Sur la route ne pas manquer Cathedral’s grove dans le parc provincial Mc Millan.

Coup de coeur pour le Wild Pacific Trail. Il est possible de n’en faire qu’une partie depuis Ucluelet jusqu'à Tofino.

 

Ancient Cedars loop trail, en bord de mer et duquel on peut observer des baleines respirer au large.

Cathédrale Saint-André, Victoria

Hydravion à Tofino

Hydravion à Tofino

A faire :

  • Se balader à Tofino, un village touristique, paisible en bord de mer. Il est possible de partir en mer pour une excursion à la recherche de baleines, ours sur les rivages ou piscines naturelles depuis Tofino et Ucluelet. Nous avons choisi d’aller voir les baleines et en avons vu trois. 
     

  • Nous avons adoré Ucluelet, petit village très paisible perdu dans la nature. En nous baladant sur le port il n’était pas rare de repérer des loutres et otaries se baigner. Adorable ! 

Wild Pacific Trail

Wild Pacific Trail, Île de Vancouver

 

Alberta

LAKE LOUISE

Lake Louise sous la neige

  • BANFF

 

Impossible de visiter l’ouest du canada sans passer par les Rocheuses. Après quelques jours sur l’île de Vancouver, nous rejoignons le continent afin d’entamer la route qui nous mènera vers le Saskatchewan. 

 

La première journée est consacrée au voyage. 800 kilomètres séparent Vancouver de Banff. 800 kilomètres où le relief ne cesse de s’accentuer à l’instar de notre émerveillement. Nous passons la nuit à Golden dans un motel tout droit sorti d’une série de télévision. Un gérant asiatique, des locataires au mois et une forte odeur de cigarette dans les couloirs. 

 

Dès le lendemain nous passons en Alberta et découvrons Lake Louise, Johnston Canyon et la ville de Banff. La météo ne nous a pas permis de vraiment profiter de la zone. Lake Louise, totalement glacé, est un spectacle magnifique mais impossible de rejoindre les hauteurs impraticables. Johnston Canyon, moins élevé et donc ouvert, servira à nous décrasser les jambes. La courte balade vaut le coup, la dernière cascade étant vertigineuse. 

 

Après s’être renseignés à l’office du tourisme, nous comprenons qu’il est trop tôt dans la saison. On nous conseille de remonter vers Jasper où plus de chemins sont praticables. Nous passons donc la nuit à Canmore avant de prendre la route de Jasper. 

 

À faire :

 

  • Louise Lake (village, lac et randonnées autour) praticable à partir de début juin
     

  • Johnston Canyon (avec possibilité de remonter jusqu’à Ink Pots); ville de Banff.

Sur la route de Banff

Sur la route de Banff

Sulphur Skyline Trail

  • JASPER

Notre choix, d'écourter Banff, a porté ses fruits. Si une partie du parc est fermée pour cause de travaux et une autre est impraticable, il reste de nombreux sentiers à parcourir à Jasper. 

Nous posons nos valises à Hinton (1 heure de route de Jasper) à l'hôtel Ramada - excellent rapport qualité/prix. De là, nous accédons  facilement aux départ des sentiers. 

Au programme : le Old Fort Point que nous avons couplé avec la vallée des cinq lacs, pour un total de 24 kilomètres. Un bonne mise en jambe avant d'attaquer l'un des "highlights" de Jasper : la Sulphur Skyline. Une randonnée magnifique où après avoir franchi quelques kilomètres dans la neige, nous accédons à une vue panoramique à couper le souffle.

Nous nous accordons une journée de repos durant laquelle nous nous rendons au Icefields Parkway pour découvrir le glacier "Athabasca". La signalétique qui montre la fonte de la glace année après année, nous rappelle à quel point ces coins de paradis sont fragiles. 

Pour notre dernier jour, direction le Mont Robson. Les conditions en altitude ne permettant pas de réaliser le trek en 3 jours, nous décidons de ne faire que la première partie. Suffisant pour être émerveillé par le Lac Kinley et ses effets miroir.

 

A faire :

  • Old Fort Point et la vallée des cinq lacs. Bien que ce soit un peu long sur la fin, la boucle permet d'avoir un bon aperçu de Jasper. C'est aussi un excellent moyen de se préparer à la suite
     

  • Sulphur Skyline Trail, assurément notre coup de coeur à Jasper!
     

  • Le Mont Robson, paysage le plus impressionnant que l'on ait vu dans les Rocheuses

72924388_2452828148261971_22512668125387

Pont près du Mont Robson

Old Fort Point

Vue sur la route de "Old Fort Point"

 

Saskatchewan

Balade dans les alentours de Loon Lake

Nous ne savions pas exactement à quoi nous attendre en arrivant dans le Saskatchewan, si ce n’était que la région est plate (merci maps). Pas de randonnées dans les montagnes à proximité !

Effectivement cette région était très différente des deux précédentes ! 

Premièrement elle était quasi déserte. La densité de population y est assez faible. Deuxièmement les terres sont d’immenses champs agricoles (bétail ou culture) sur des hectares et des hectares. Imaginez donc une maison toutes les 5 kilomètres, du vert, des animaux, du calme.

Nous étions en fait arrivés dans le far west canadien et nous avons eu la chance de pouvoir en découvrir toutes les facettes.

 

Nous étions accueillis pour un mois de Workaway (travail 5h/jour en échange du gite et du couvert) chez Jackie et John et leur deux enfants. Une grande et belle maison en bois, une dizaine de chevaux dans le pré en face de la maison, des canards, des oies et des lapins dans le jardin. Sans compter les 5 chiens et les 6 chats d’intérieur ! Un petit paradis pour les gagas d’animaux.

 

Le travail était relativement simple et nous avions beaucoup de temps pour nous dans la journée. Ce qui nous a permis de bien découvrir les environs, souvent accompagnés par Jackie qui nous faisait participer à toute sorte d’activités dans la région.

 

Notre maison se situait à proximité (toute relative pour des français mais très proche pour des Canadiens) des villages de Makwa et de Loon Lake et de la petite ville de Meadow Lake (45km tout de même). C’étais le seul endroit dans le périmètre ou nous pouvions trouver un supermarché, quelques commerces et des restaurants. C’est d’ailleurs à Meadow Lake que nous avons pu assister à deux soirées rodéos.

Poulain, lors d'une journée de travail dans une ferme voisine

Poulain, lors d'une journée de travail d

Cet événement à lieu quelques fois chaque année et rassemble tous les habitants des environs. Dans une salle des fêtes transformée en arène pour l’occasion ont lieu toute la soirée des « jeux » et compétitions incluant chevaux, veau, vachette et taureaux. Le moment le plus attendu est le « rodeo bull » ou des cowboys chevronnés tentent de rester le plus longtemps sur le dos d’un taureau avant d’être désarçonnés. Il y a aussi des chronos de slalom pour les chevaux et deux-trois passages crève coeur pour Sarah ou des veaux sont lâchés dans l’arène puis capturés au lasso par des cavaliers et attachés complètement au sol pour ne plus bouger. Ils sont ensuite relâchés. Dans le public famille et amis sont rassemblés autour de burger frites et arborent fièrement chapeaux de cow-boys et santiags. Tout un programme !

 

C’est aussi à Meadow Lake que nous avons assisté à notre première parade. Les représentants des commerces et associations de la ville défilent sur des chars ainsi que les chevaux des habitants. Jackie notre hôte défilait systématiquement aux parades et nous l’aidions à préparer les chevaux.

 

Les villages de Makwa et Loon Lake étaient différents. A Makwa se dégageait une atmosphère de série TV des années 80. Le village était constitué d’une rue principale, de quelques maisons, d’une église en bois et d’un vieux motel / bar / café décrépi. C’est ici que nous nous sommes rendus volontaires deux fois pour repeindre les pièces du motel. Tout était dans son jus, deux, trois personnes trainaient toujours là. Le bar ressemblait à tous les bars que nous avons vu dans les villages au Canada : un billard, un match de football américain à la TV et une luminosité faible.

 

Loon Lake est un village plus charmant, situé à côté d’un parc national ou les habitants du Saskatchewan viennent camper les week-end et vacances. C’est aussi comme son nom l’indique, un village en bord de lac avec une très jolie vue. Nous sommes venus régulièrement flâner dans les parages : avec les chiens pour des balades dans la forêt et le camping, avec nos hôtes et des canoës pour nous promener sur le lac.

À cheval

C’est d’ailleurs ici que Slimen aura eu une grande frayeur. Parti seul en canoë sans gilet de sauvetage (grosse erreur !) en direction de l’île en face, il réalisa que le vent s’était levé et qu’il ne parvenait pas à faire demi-tour. Les vagues l’entrainaient dans le sens opposé. Au final plus de peur que de mal ! N’est pas Moana qui veut ;)

 

Pendant notre séjour nous avons également passé une journée entière dans des réserves amérindiennes au nord de l’Etat. Après des heures de route nous avions pour mission de récupérer des chiens errants pour les transférer à la SPA locale. Les chiens portant bonheur dans la culture amérindienne ceux-ci prolifèrent et sont souvent en mauvais état.

Slimen aka Moana

Slimen, aka Moana

Se fondre dans la masse au Rodéo

Soirée rodéo

La grande ville la plus proche, Saskatoon était à 3 heures de route. Nous y sommes allés pour l’anniversaire de Sarah le 14 juin. Au programme : classe de yoga, cours de spinning, cinéma, cupcakes et verres de vin. La famille chez qui nous étions s’y rendait de temps en temps pour des courses ou des sorties et n’était pas dérangée de faire 6 heures de route aller-retour. Autant vous dire qu’une fois rentrés en France cela a remis en perspective notre notion des distances.

Jour du départ

Le jour du départ

Sarah

Sarah

Nous retiendrons aussi de notre expérience dans le Saskatchewan l’organisation et le travail à la ferme dans cette région. Nous avons a plusieurs reprises donné un coup de main ou visité les fermes voisines. Nous avions à nouveau l’impression d’être dans une série TV. Pas de tracteurs mais des quads pour se déplacer sur les terres. Un enchevêtrement de vieux bâtiments en bois du siècle dernier, de carcasses de voitures et d’animaux. Une chouette expérience ! Nous avons par exemple installé des barrières et des barbelés dans des champs, donné le biberon à des agneaux, calinés les chevaux.