© 2019 - Contrées Lointaines - contreeslointaines@gmail.com

Suivez nous sur :

  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icône

Philippines

Palmeraie à Siargao

C’est avec les Philippines que s’achève notre itinéraire en Asie du Sud-Est. Nous sommes restés un mois dans le pays et avons voyagé sur six îles. Notre coup de coeur est unanime pour les îles de Siquijor et Siargao.

 

A l’inverse nous ne garderons pas un souvenir transcendant de El Nido à Palawan.

Cliquez sur les îles qui vous intéressent pour plus d’infos :​

 

Vue panoramique de Cebu

  • CEBU

 

Véritable plaque tournante de notre voyage, l’île de Cebu est incontournable pour se rendre d’une île à une autre grâce à son port et son aéroport.

 

Nous sommes arrivés aux Philippines par Cebu pour éviter Manille et y sommes retournés à plusieurs reprises, notamment pour les trajets Siquijor -> Siargao,
Siargao -> Palawan et pour quitter le territoire destination le Canada !

 

White Beach, Panglao

  • BOHOL / PANGLAO

 

Bohol est une île sympathique pour démarrer une découverte des Philippines. En scooter on se déplace rapidement dans l’île, les routes sont bien entretenues. 

L’île est renommée pour le parc des tarsiers, les Chocolate Hills et la plage de Alona Beach.

 

Personnellement en dehors des tarsiers, nous avons évité Alona et les Chocolate Hills deux endroits très touristiques.

 

En terme de plage notre préférence va à « White Beach » et « Bikini Beach ». L’eau est translucide, le sable fin et vous y rencontrerez plus de locaux que de touristes.

 

C’est ici que nous avons retrouvés Priscilla et Quentin, nos potes français en vacances.

 

Nous dormions à Panglao côté plages, Prisc et Quentin à Loboc dans les terres.

A refaire nous ferions comme eux ! Loboc est bien plus tranquille, avec un paysage entre rivière et forêt très agréable.

 

A faire : 

- louer un scooter à Tagbilaran (ville principale de l’île) et se perdre à Panglao côté plage ou à Bohol côté forêt.

- Aller voir les tarsiers. Le tour est relativement court, comptez une trentaine de minutes.

- Manger italien chez Al Fresco et des tapas espagnoles chez Bougainvillea.

 

Larena, Siquijor

  • SIQUIJOR

 

Nous avons passé une semaine à Siquijor avec Priscilla et Quentin dans le village de San Juan. 

 

Siquijor est à voir absolument si vous voyagez aux Philippines. 

De petite taille, l’île s’explore facilement en scooter. San Juan est un pied à terre agréable, la ville compte quelques restaurants et bars sans pour autant dénaturer l’authenticité du coin.

 

Nous avons dormi tous les 4 au « Tori’s Backpacker paradise » et cet hostel s’est avéré être un excellent choix ! Logement simple mais confortable, plage privée, hamacs vue mer et restaurant / bar avec un très bon rapport qualité-prix et une grande diversité de plats proposés (curry de poulet, poisson frais, légumes, cordon-bleu frites…)

 

Siquijor est une île tranquille, idéale pour se reposer. Vous n’y trouverez pas d’activités à sensation forte ou de treks.

 

En revanche vous perdre sur l’île en scooter vous permettra de découvrir la face authentique de l'île pendant une à deux journées.

 

Nos incontournables : 

 

- La plage de « Paliton : une petite pépite de sable fin de petite taille. Idéale pour la baignade à toute heure de la journée. Il est possible d’y louer un paddle.

« Tubod Marine Sanctuary » sur la Tubod Beach. Cette réserve marine est à couper le souffle ! Idéale pour le snorkeling, on en a pris plein les yeux. Des coraux multicolores, une grande diversité d’espèces, des bancs de poissons de toute taille. On se croyait dans le dessin animé Nemo. Comptez bien une heure pour explorer tranquillement les fonds marins de la zone. A faire et à refaire ! Il est possible de louer des palmes, un masque et un tuba sur place.

- Lugnason Falls : 9 cascades sur le thème de l’astrologie. Une cascade par signe astrologique et un dernier bassin idéal pour la baignade et les sauts de
Tarzan depuis les rochers.

- Cambugahay Falls : de très jolis cascades et des bassins d’eau douce idéales pour se baigner. Seul ombre au tableau : ces cascades sont très touristiques. Allez-y tôt sous peine de se croire dans une piscine municipale.

- Mt. Bandilaan : un point de vue sympa en fin de journée et une balade dans les hauteurs de Siquijor.

- Guiwanon Spring Park : des cabanes sur pilotis dans la mangrove. Une vue chouette sur la mer. 

 

 

Côté gustatif, nous avons adoré le « Baha Bar », plus d’infos à retrouver dans Belles Adresses.

 

Siargao, vue du ciel

  • SIARGAO

 

Etonnante Siargao, cette île est encore sous-estimée aux Philippines - et ce n’est pas plus mal. Un écrin de verdure, des plages sauvages et des vagues géantes. Siargao est appelé l’île des surfeurs et pour cause : le célèbre spot de surf Cloud 9 se trouve au sud-est de l’île. Nous avons élu domicile non loin de là dans le village de General Luna.

 

C’est une île à deux vitesses et très contrastée. D’un côté General Luna, zone des touristes et des surfeurs. Les rues principales sont un enchainement de terrasses, restaurants et cafés hipster au milieu de boutiques de bijoux et des écoles de surf.

 

Le reste de l’île en revanche est peu visité des touristes et offre des paysages incroyables. C’est pourquoi nous avons peu suivi les activités conseillées sur l’île au profit de balades à scooter dans les villages et de rencontres avec les habitants.

 

Nous vous conseillons néanmoins : 

 

- Magpupungko : des piscines naturelles accessibles à marée basse. On y voit quelques poissons emprisonnés par le rythme des marées. C’est ici que nous sommes tombés nez à nez avec un « Walo-Walo », serpent de mer rayé blanc et noir. Son venin est 20 fois plus toxique que celui d’un cobra… Heureusement nous n’en avons croisé qu’un seul en un mois !

 

- Pacifico Beach  : Une grande plage de sable fin, une eau translucide et chaude, des vagues puissantes. Plage pour les surfeurs confirmés il est possible de se baigner au bord. C’est notre plage préféré, absolument paradisiaque. Le gros plus : un hôtel est installé sur la plage. Vous pouvez accéder gratuitement aux installations : transats, hamacs, tables et commander un cocktail ou un snack à toute heure.

 

- Cours de surf : Vous l’aurez compris Siargao est avant tout l’île du surf, alors il serait dommage de repartir sans une petite leçon ! Les écoles de surfs ne sont pas données. Une alternative est d’embaucher pour un créneau d’une heure un prof directement sur la plage. Dans notre cas nous avions chacun un prof qui nous aidait pour prendre les vagues de Secret Beach.

 

- Doot Beach : Un banc de sable à mi chemin entre un étang et la mer. Très jolie zone de baignade. En revanche lors de notre visite un hôtel  était en construction. La plage risque d’être privatisée prochainement. Avis aux chanceux qui passeront avant qu’il ne soit trop tard !

 

Bus local entre San Vincente et El Nido, Palawan

  • PALAWAN (San Vincente et El Nido)

 

C’est à Palawan que nous avons retrouvé Clément et Anaïs (leur blog est ici), notre couple d’amis qui fait également le tour du monde mais dans le sens inverse. Nous nous sommes donné rendez-vous dans une auberge de Puerto Princessa, près de la gare routière afin de prendre le bus dès le lendemain matin. 

 

Direction donc San Vicente, un village près de Port Barton - notre choix initial - mais en beaucoup moins touristique. Ici, plages de sable fin dans un cadre idyllique encore préservé. Le revers de la médaille est le prix parfois exorbitants demandés pour la moindre activité. Le peu de touristes ne permet pas d’établir une concurrence qui tirerait les prix vers le bas, on ne peut pas tout avoir. 

 

Nous retiendrons de notre séjour un soirée mémorable dans une « eatery » locale où nous avons pu échanger et partager avec un père et son fils. Le trajet vers El Nido effectué en bus local. Dépaysement assuré, Il s’agit DU moyen de transport philippin, par opposition aux vans climatisés 9 places, prévus pour les touristes. 

 

Enfin, nous avons été très déçus par El Nido, où l’affluence touristique et les conditions sanitaires plus que moyenne - eau contaminée - nous ont poussés à écourter le séjour sur l’île de Palawan et à rejoindre Coron. 

 
  • CORON

 

Si le séjour a mal débuté en raison de punaises de lit découvertes dans notre chambre dès le premier soir, nous avons su réagir et profiter du reste de nos 5 jours sur l’île. 

 

C’est à Coron que nous avons fait notre baptême de plongée et nous vous le conseillons vivement. Les coraux sont magnifiques, les poissons nombreux et le cadre si beau que le balade en bateau vaut à elle seule le coup. Nous avons choisi une école française, « French Kiss Divers » et vous la recommandons !

 

N’hésitez pas à louer un scooter - en négociant le prix - et à explorer l’île. Nous avons pu retrouver un peu ce que nous avions aimé sur Siargao, à savoir des zones préservées et des locaux accueillants. 

 

C’est lors d’une de nos escapades à deux roues que nous avons découvert l’Alam Indah Beach. Une petite plage magnifique appartenant à un hôtel où en échange de quelques pesos vous pourrez profiter des installations et de deux canoës. 

 

 

 

 

En conclusion, vous l’aurez compris, ce qui nous a le plus plu aux Philippines, ce sont nos virées à scooter. Le pays se prête particulièrement à ce moyen de transport et a tellement plus à offrir que les activités habituellement proposées par les agences. 

Si vous cherchez les spots Instagram qui façonnent notre image du pays, vous serez déçus. L’activité touristique à dénaturé un certain nombre de lieux qui ont du être magnifiques autrefois mais qui sont désormais des sortes de « parcs d’attractions ». 

En revanche, les Philippines sont riches de 7 000 îles et, même si les conditions sécuritaires ne permettent pas de toutes les visiter, on trouve facilement son bonheur en sortant des sentiers battus.